Les secrets des relations de couple qui marchent (Partie 2)

Ah, vous revoilà ! Vous aussi vous avez eu envie d’avoir davantage de secrets de couples hein ? 😉

Suite à la 1ère partie, découvrez donc aujourd’hui 2 secrets des relations de couple qui marche, traduit avec tout mon amour de l’article de Mark Manson.

Note : j’ai pris la liberté d’ajouter une mise en forme de l’article ainsi que des photos 🙂

3. Le facteur le plus important dans la relation de couple n’est pas la communication mais le respect

 » Ce que je peux vous dire c’est que la première chose la plus importante au dessus de tout le reste est le respect. Ce n’est pas l’attraction sexuelle, l’apparence, les objectifs en commun, la religion ou l’absence de religion, et pas non plus l’amour. Il y a des moments où vous ne sentirez pas d’amour pour votre partenaire. C’est la vérité. Mais vous ne voudrez jamais perdre le respect que vous avez pour votre conjoint. Une fois que vous avez perdu tout respect pour lui, c’est fini, cela ne revient pas.

-Laurie

En regardant les centaines de réponses que nous avions reçues, mon assistant et moi-même, nous avons commencé à remarquer des tendances intéressantes.

Les personnes qui ont divorcé et/ou qui ont juste été avec leurs conjoints pendant 10-15 ans disent presque toutes que la communication est la chose la plus importante pour que les choses marchent. Parler souvent. Parler ouvertement. Parler de tout, même si ça fait mal.

Et il y a un certain mérite à ça (on y reviendra plus tard).

Mais nous avons remarqué que les personnes qui sont mariées depuis 20, 30 ou même 40 ans parlent plutôt du respect. Mon impression est que ces personnes, à travers le nombre considérable d’expériences, ont appris que la communication, qu’importe combien elle était ouverte, transparente et disciplinée, échouait toujours à un certain point. Les conflits sont au final inévitables et les sentiments sont toujours détériorés.

Et la seule chose qui peut vous sauver vous et votre conjoint, qui peut éviter la casse, est un respect infaillible pour chacun, le fait que vous portez chacun une haute estime de l’autre, que vous croyez en l’autre -souvent plus que vous croyez en vous-même- et que vous faites confiance au fait que votre conjoint fait de son mieux avec ce qu’il a. Sans ce solide socle de respect, vous douterez des intentions de votre partenaire. Vous jugerez ses choix et empiéterez sur son indépendance. Vous sentirez le besoin de cacher des choses à l’autre par peur de la critique. Et c’est à ce moment-là qu’apparaissent les fissures à tout l’édifice.

Mon mari et moi sommes ensemble depuis 15 ans.  J’ai beaucoup pensé à ce qui semblait nous tenir ensemble, tandis que des mariages autour de nous s’effondrent (sérieusement, on en voit partout). L’unique mot qui me revient toujours en tête alors est « respect ». Évidemment cela signifie se montrer respectueux, mais c’est trop superficiel. Juste le montrer ne suffit pas. Cela consiste en le fait d’avoir ce sentiment profondément en vous.

J’ai un profond et sincère respect pour lui, pour son travail éthique, sa patience, sa créativité, son intelligence et ses valeurs principales.

Tout le reste vient à partir de ce respect -confiance, patience, persévérance (parce que parfois la vie est vraiment dure et vous devez préserverez ensemble). Je veux écouter ce qu’il a à dire (même si je ne suis pas d’accord avec lui) parce que je respecte son opinion. Je veux lui permettre d’avoir du temps libre dans nos vies extrêmement remplies parce que je respecte ses choix sur comment il passe son temps et avec qui. Et vraiment, ce que ce respect mutuel signifie est que nous nous sentons en sécurité tout en partageant notre « moi » le plus profond, le plus intime, avec l’autre.

– Nicole

respect heureuse dans sa tete et son couple

Vous devez aussi vous respecter vous-même. Tout comme votre partenaire doit se respecter lui-même. Parce que sans cette estime de soi, vous ne vous sentirez pas légitime à recevoir du respect de votre conjoint.  Vous ne l’accepterez pas et vous trouverez des façons de le saper. Vous sentirez constamment le besoin de compenser et de vous montrer digne d’amour, mais au final ça vous reviendra à la figure.

[…]

Donc, à quoi ressemble le respect ?

Beaucoup de lecteurs ont donné des exemples communs :

  • ne dis JAMAIS des choses méchantes sur ton partenaire, et ne te plains jamais de lui à tes amis. Si tu as un problème avec ton conjoint, alors tu devrais avoir une conversation avec lui, pas avec tes amis. Parler mal de lui va éroder le respect que tu as pour lui et te fera te sentir mal d’être en couple avec lui, et non mieux.
  • respecte qu’il ai des hobbies, des centres d’intérêt et des points de vue différents de toi. Ce n’est pas parce qu’il dépense son temps et son énergie différemment que c’est moins bien que ce que tu fais.
  • respecte qu’il ai autant son mot à dire que toi car vous êtes une équipe, et si une personne de l’équipe n’est pas heureuse, alors ça ne peut pas marcher.
  • Pas de secrets. Si tu es vraiment à fond dans cette relation et que tu respectes l’autre, alors tu te dois de jouer franc jeu. Tu as un coup de foudre pour quelqu’un d’autre ? Parle-en. Riez-en. Tu as eu un fantasme sexuel qui te semble ridicule ? Sois ouvert avec ça. Rien ne devrait être tabou.

Le respect se fait main dans la main, dans la confiance. Et la confiance est l’élément vital de n’importe quelle relation (romantique ou autre d’ailleurs). Sans la confiance, il ne peut y avoir aucun sens d’intimité ou de confort. Sans confiance, votre partenaire deviendra une responsabilité dans votre esprit à gérer, quelque chose à éviter, à analyser et non une base protectrice pour votre cœur et votre esprit.

 

4. Parle ouvertement de tout, et surtout les choses qui font mal

Nous parlons toujours de ce qui nous pose problème entre nous, et nous n’en parlons pas aux autres ! Nous avons également beaucoup d’amis qui sont dans des mariages qui ne marchent pas bien et qui me racontent tout ce qui ne va pas dans leur couple. Je ne peux pas les aider, ils ont besoin d’en parler à leur époux/épouse, qui sera l’unique personne qui pourra les aider. Si vous trouvez une façon de discuter à chaque fois avec votre conjoint de ce qui vous embête, alors vous pourrez travailler à trouver une solution.

– Ronnie

Il ne peut pas y avoir de secrets. Les secrets vous divisent. Toujours.

– Tracey

Je reçois des centaines d’emails de lecteurs chaque semaine qui me demandent des conseils de vie. Un large pourcentage de ces emails inclut leurs relations de couples conflictuelles. (Ces emails aussi sont de façon surprenante très répétitifs).

Il y a quelques années, j’ai découvert que je répondais à la grande majorité de ces emails avec la même réponse : « prenez cet email que vous venez de m’envoyer, imprimez-le, et montrez-le à votre conjoint. Puis revenez et demandez-moi de nouveaux si vous n’avez pas réglé votre problème« . […]

Si quelque chose vous ennuie dans votre relation, vous devriez mourir d’envie de le dire. Dire les choses construit la confiance et construire la confiance permet de construire l’intimité. Cela peut blesser, mais vous devez quand même le faire. Personne d’autre ne peut régler vos problèmes de relations de couple pour vous. Personne ne le devrait. Tout comme causer de la douleur à vos muscles pour leur permettre de devenir plus gros, introduire votre douleur dans votre relation de couple à travers la vulnérabilité est le seul moyen de renforcer votre couple.

Derrière le respect, la confiance est le trait le plus couramment cité pour une relation de couple saine. La plupart des personnes la mentionnent dans un contexte de jalousie et de fidélité – faire confiance en votre partenaire qui s’en va faire ses affaires, ne pas se sentir dans l’insécurité ou en colère parce que vous le voyez parler à quelqu’un d’autre etc.

Mais la confiance va beaucoup plus loin que ça. Car si vous parlez vraiment de la longue durée, vous allez commencer à penser aux vrais problèmes de la vie, de la mort.

Si vous vous retrouvez avec un cancer demain, aurez-vous confiance en votre conjoint pour vous rester fidèle et s’occuper de vous ?

Aurez-vous confiance en votre partenaire pour s’occuper de vos enfants pendant une semaine seul ? Aurez-vous confiance en lui pour gérer votre argent, ou prendre des décisions importantes ? Aurez-vous confiance en lui pour qu’il ne vous quitte pas ou ne vous blâme pas quand vous ferez des erreurs ?

confiance heureuse dans sa tete et son couple

Ce sont des choses difficiles à faire. Et c’est encore plus dur d’y penser quand on est au début d’une relation. Se faire confiance quand on est au début de la relation es facile. C’est comme « oh j’ai oublié mon téléphone dans son appartement, je lui fais confiance pour ne pas le vendre et acheter du crack avec l’argent…je pense. »

Mais plus l’engagement est fort, plus vos vies sont liées, et plus vous devrez faire confiance en votre conjoint sur le fait qu’il agira en votre intérêt en votre absence.

Il y a une vieille chanson de Ben Folds dans laquelle il chante « selon moi, si vous ne pouvez pas vous faire confiance, alors on ne pourra pas avoir confiance en vous« . La méfiance a tendance à nourrir un surplus de méfiance. Si votre partenaire est toujours en train de fouiller dans vos affaires, vous accusant de choses que vous n’avez pas faites, et questionnant toutes vos décisions, naturellement, vous allez commencer par questionner également les siennes – pourquoi est-elle si méfiante ? Et si elle était en fait en train de cacher quelque chose ?

La clé pour pour favoriser et maintenir la confiance dans une relation de couple est que les deux partenaires soient complètement transparents et vulnérables :

  •  Si quelque chose vous embête, dite-le. Non seulement c’est important de relever les problèmes quand ils apparaissent, mais cela prouve en plus à votre conjoint que vous n’avez rien à cacher.

 

  • Vous savez ces choses poisseuses, que vous avez honte de partager à d’autres personnes ? Partagez-les avec votre partenaire. Non seulement parce que ça vous fera du bien, mais aussi parce vous et votre conjoint devez avoir une bonne compréhension des angoisses de l’autre et la façon avec laquelle vous les compensez.

 

  • Faites des promesses et tenez-les. La seule façon pour reconstruire la confiance après qu’elle ai été cassée passe par des actions prouvées plusieurs fois dans le temps. Vous ne pouvez pas tenir cette réputation tant que vous n’avez pas assumé vos erreurs passées et que vous n’avez pas fait ce qu’il fallait pour les corriger.

 

  • Apprenez à discerner le comportement louche de votre conjoint de vos propres peurs (et vice-versa). C’est difficile et requière une confrontation pour passer au-dessus. Mais dans la plupart des disputes de couples, une personne pense que quelque chose est complètement « normal » et l’autre pense que c’est déjà à un niveau de « grave erreur ». C’est souvent extrêmement difficile de distinguer qui est irrationnel et agit par la peur et qui est raisonnable  et se défend simplement. Soyez patient pour traquer ce qu’il en est, et quand il s’agit de votre insécurité (et parfois ça sera ça, croyez-moi), soyez honnête à propos de ça. Contrôlez-le. Et efforcez-vous d’être meilleur.

La confiance est comme une assiette chinoise. Si vous la lâchez et qu’elle casse, vous pourrez la réparer avec beaucoup de travail et de soin. Si vous la lâchez et que vous la cassez une seconde fois, elle va exploser en de nombreux petits morceaux qui vous demanderont beaucoup plus de temps et de soin à remettre ensemble. Mais lâchez-là et cassez là assez de fois, et elle se sera brisée en tellement de pièces que vous ne pourrez jamais recoller ensemble, peu importe ce que vous faites. « 

 

Voilà 2 autres secrets : respect et confiance en soi et en l’autre…:) A bientôt pour la suite !

 

Les secrets des relations de couple qui marchent (partie 1)

L’autre jour, j’ai lu un excellent article en anglais de Mark Manson sur le site Quartz. Comme il m’a semblé -très- complet, je me suis dit que je me devais de vous partager cette pépite ! Je vous propose donc une synthèse traduite de son article que j’ai formulée ainsi : « Les secrets des relations de couple qui marchent ».

Comme son article était trèèèèès long et qu’il aborde beaucoup de notions importantes, je me suis dit qu’il serait plus intéressant de vous l’écrire en plusieurs articles dans ce blog, afin d’avoir le temps et l’attention nécessaires pour se poser sur chaque point (il y en a 12 au total !) et en tirer les meilleurs enseignements possibles 🙂

Dans son article, l’auteur explique que, comme la plupart des personnes, il a demandé à des couples plus vieux autour de lui des petits conseils rapides de leurs propres mariages. Insatisfait de ces quelques réponses, il a fait appel à sa communauté pour recueillir un maximum de témoignages.

La réponse était hallucinante.

Il a reçu près de 1500 réponses, dont la majorité se comptaient en plusieurs pages d’explications !

Et il a remarqué une chose très étrange : ces réponses étaient incroyablement répétitives.

Toutes ces personnes intelligentes,  pourtant si différentes, spécialistes dans leurs propres domaines, de partout dans le monde, avec leur propre histoire, leur propre tragédie, leur propre victoire, leur propres erreurs…

Et pourtant, toutes ces personnes disaient les mêmes 12 choses, ce qui signifie qu’elles sont importantes…et doivent sûrement marcher !

Alors à vos calepins, à vos crayons, c’est parti !

study disney

 

Début de la citation de l’article.

NB : J’ai pris la liberté d’ajouter des photos et de la mise en page.

 

1. Être ensemble pour les bonnes raisons

Ne soyez jamais avec quelqu’un parce que quelqu’un d’autre vous met une pression pour ça. Je me suis marié la première fois parce que j’ai été élevé dans la tradition catholique et que c’est ce que j’étais « supposé » faire en toute logique. Faux. Je me suis marié une seconde fois parce que je me sentais misérable, j’étais seul et je pensais qu’avoir une femme qui m’aime règlerait tous mes problèmes. Encore faux. Il m’aura fallu 3 tentatives pour comprendre ce qui aurait dû être évident dès le début : la seule raison pour laquelle vous devriez être avec la personne avec laquelle vous êtes est tout simplement parce que vous aimez être auprès d’elle. C’est vraiment aussi simple.

-Greg

Avant d’aller plus loin dans ce que vous devriez faire dans votre relation de couple, commençons par ce qu’il ne faut pas faire.

Quand j’ai envoyé ma question auprès de mes lecteurs pour qu’ils m’envoient leurs conseils, j’ai ajouté  un avertissement qui s’est révélé être une illumination. J’ai demandé aux personnes qui en étaient à leur second ou troisième (ou quatrième) mariage ce qu’elles avaient fait de travers. Où s’étaient-elles plantées ?

De loin, la réponse la plus courante était « être avec la personne pour les mauvaises raisons. »

Certaines de ces mauvaises raisons incluaient :

  • la pression des amis et de la famille
  • se sentir comme un « loser » parce qu’on était célibataire et se jeter sur la première personne qui passait par là
  • être ensemble pour les apparences – parce que les couples ont la classe sur le papier (ou en photos),- et non parce que les deux personnes s’admiraient réellement.
  • être jeune et naïf et désespérément amoureux, en imaginant que l’amour résoudrait tout.

Comme nous le verrons tout au long de l’article, tout ce qui fait qu’une relation amoureuse « marche » (et par cela j’entends que c’est une relation dans laquelle chacun est vraiment heureux et stable) nécessite du génie, un profond niveau d’admiration pour l’autre. Sans cette admiration mutuelle, tout le reste s’effondra.

L’autre « mauvaise » raison pour entrer dans une relation, comme Greg le disait, est de le faire pour se réparer soi-même. Ce désir d’utiliser l’amour de quelqu’un d’autre pour calmer vos propres problèmes émotionnels mène inévitablement à la dépendance,  une dynamique malsaine et destructrice où les deux personnes acceptent tacitement d’utiliser l’amour de chacun comme une distraction de leur propre haine de soi. Nous irons plus loin dans la dépendance ensuite dans cet article, mais pour le moment, il est utile de relever que l’amour en soi est neutre. C’est quelque chose qui peut être à la fois sain et malsain, serviable ou destructeur, car il dépend sur le pourquoi et le comment de votre amour pour l’autre personne et de l’amour qu’elle porte pour vous. Seul, l’amour ne suffit pas pour avoir une relation de couple stable.

 heureuse dans son couple

2. Ayez des attentes réalistes concernant les relations de couple et le romantisme

Vous ne serez absolument pas gaga l’un de l’autre chaque jour pour le reste de votre vie, et tout ces « heureux pour toujours »  ne sont que conneries qui entretiennent les personnes dans l’échec. Ils s’engagent dans une relation amoureuse avec ces attentes complètement irréalistes. Ensuite, le moment où elles réalisent qu’elles ne sont plus « gaga », elles pensent que leur relation de couple est foutue et qu’elles doivent en sortir. Non ! Il y aura des jours, des semaines ou peut-être encore plus, où vous ne serez pas complètement fou amoureux. Vous vous lèverez même certains matins en pensant « ouch, tu es toujours là toi… » C’est normal ! Et le plus important, c’est que tenir le coup dans ces cas-là en vaut vraiment la peine, parce que cette pensée négative du moment aussi changera. En un jour ou en une semaine, ou peut-être en plus longtemps, vous regarderez cette personne et une vague géante d’amour vous inondera, et vous vous aimerez tellement fort, pensant que votre cœur ne peut sûrement pas contenir autant d’amour et va bientôt éclater. Il s’étend, se contracte et s’adoucit, cela dépend. A l’avenir, votre cœur ne sera plus ce qu’il a été, et pas encore ce qu’il pourra être. Je pense que si davantage de couples comprenaient ça, ils seraient moins enclins à la panique et prêts à courir à la rupture ou au divorce.

-Paula

L’amour est une chose drôle. Dans les temps anciens, les personnes considéraient l’amour comme une maladie. Les parents avertissaient leurs enfants, et les adultes arrangeaient rapidement des mariages avant que leurs enfants ne deviennent assez vieux pour faire quelque chose d’idiot au nom de leurs émotions.

C’est parce que l’amour, en nous faisant nous sentir tout étourdis et perchés comme si nous venions de sniffer une boîte à chaussures entière de cocaïne,  nous rend hautement irrationnels. Nous connaissons tout ce gars (ou cette fille) qui a abandonné l’école, vendu sa voiture et dépensé tout son argent pour s’enfuir vers les plages de Tahiti. Nous savons également tous que ce même garçon (ou cette fille) a fini par bouder cette vie quelques années après, se sentant comme un idiot, pour ne pas dire fauché.

C’est de l’amour déchaîné.  C’est la façon de la nature nous dupant à faire les mêmes choses folles et irrationnelles à procréer avec une autre personne – probablement parce que si nous stoppions de penser aux répercussions dans le fait d’avoir des enfants, et être avec la même personne pour toujours, personne ne le ferait.

Comme Robin Williams aimait blaguer « Dieu a donné à l’homme un cerveau et un pénis et juste assez de sang pour opérer un à la fois. »

L’amour romantique est un piège destiné à amener deux personnes à surmonter les défauts de l’autre, assez longtemps pour avoir un bébé [ndlr: comme je l’explique en détail dans mon article sur les 3 phases de l’amour selon Florence Foresti]. Ça dure seulement quelques années, au plus. Ce vertige que vous ressentez quand vous regardez votre amoureux(se) dans les yeux, comme s’il y avait dedans les étoiles qui composent le ciel – ouai, ce sentiment part la plupart du temps. Et ça le fait pour tout le monde. Donc, une fois que ce sentiment est parti, vous devez savoir que vous vous êtes attaché à un être humain que vous respectez profondément et avec qui vous aimez être, autrement les choses vont devenir corsées.

L’amour véritable – qui est, finalement, l’amour constant, imperméable aux caprices émotionnels ou à la fantaisie – est un choix. C’est un engagement constant pour une personne, indépendamment des circonstances présentes. C’est un engagement pour une personne dont vous savez qu’elle ne vous rendra pas toujours heureux – non pas qu’elle devrait ! – et une personne qui aura besoin de compter sur vous, tout comme vous compterez sur elle.

Cette forme d’amour est vraiment difficile. Premièrement parce qu’elle ne nous fait pas sentir très bien le plus souvent. Ce n’est pas très glamour. Gérer ses nombreuses visites du médecin le matin. Laver les fluides corporelles que vous préféreriez ne pas avoir à laver. Gérer les craintes, les peurs, les idées d’une autre personne, même quand vous ne le voulez pas.

Mais cette forme d’amour est également beaucoup plus satisfaisante et pleine de sens. Et à la fin de la journée, elle nous amène une véritable joie, et pas seulement une autre série de frissons.

« Heureux pour toujours » n’existe pas. Chaque jour vous vous levez et vous décidez d’aimer votre partenaire et votre femme – le bien, le mal et le moche. Parfois c’est une lutte, parfois vous vous sentez comme la personne la plus chanceuse du monde.

-Tara

Beaucoup de personnes n’apprennent jamais comment arriver à cet amour profond et inconditionnel. Beaucoup de personnes sont au contraire addicts aux hauts et bas de la romance. Elles sont dedans pour les sensations, pour ainsi dire. Et quand les émotions se font la malle, les personne en font tout autant.

Beaucoup de personnes s’engagent dans une relation amoureuse comme une façon de compenser quelque chose qui leur manque ou qu’elles détestent en elles. C’est un ticket sans retour vers une relation de couple toxique parce que cela fait de son amour un amour conditionnel – tu aimeras ton conjoint tant qu’il t’aidera à te faire sentir mieux. Tu lui donnera tant qu’il te donnera. Tu le rendras heureux tant qu’il te rendra heureux.

Ce conditionnement empêche tout niveau intime (même profond) d’émerger et enchaine la relation dans les tréfonds des drames de chaque personne. « 
Fin de citation
 
Ces 2 premiers points me scotchent pas mal déjà, ils donnent matière à réflexion ^^
A très vite pour les prochains secrets des couples qui réussissent !

 

 

Le secret ULTIME pour changer votre conjoint

Vous souhaitez connaître LE secret ULTIME pour changer votre conjoint, à l’image que vous avez du partenaire idéal ? Alors découvrez le secret de la femme de Ray Charles.

Le secret de la femme de Ray Charles

Parfois on réalise des choses, des solutions toutes bêtes, auxquelles nous n’avions jamais pensé auparavant. C’est ce qui m’est arrivée en visionnant l’excellent film « Ray » dans lequel j’ai compris le secret de la femme de Ray Charles. Dans ce film, on apprend que ce merveilleux musicien était accro aux drogues dures, comme l’héroïne,  dont il devint dépendant. Tout au long de l’histoire, Ray refuse de se faire soigner alors que son état s’aggrave et, sa seconde femme, Della Beatrice Howard Robinson, s’en inquiète de plus en plus. Durant tout le film,  on observe qu’elle s’insurge de sa consommation de drogues, bref, réagit très négativement, en lui ordonnant (à peu de choses près) d’arrêter illico presto cette pratique (on peut la comprendre !).

Ray Charles - secret ultime pour changer votre couple

Et que se passe-t-il pendant tout au long de ce long-métrage ? Ray Charles l’ignore et maintient son rythme de vie infernal « musique/femmes/drogue ».

Et un jour, (vers la fin du film), alors que son état de santé s’aggrave, sa femme lâche prise. Pour la première fois elle ne lui impose plus sa vision des choses (ici, d’arrêter la drogue), elle n’est plus dans le jugement. Au contraire, elle lui propose son aide, son soutien, avec bienveillance.

Et là c’est le déclic (pour Ray et pour moi) : c’est parce que sa femme décide d’arrêter de le changer, qu’il choisit de se changer, en sachant qu’elle sera une présence bienfaisante pour lui.

Note : Sur wikipédia on peut voir que dans la réalité il aurait été envoyé de force en cure de désintoxication, cure pendant laquelle il refusera de prendre des produits de substitution qui auraient pu l’aider pour son sevrage (preuve de plus de sa détermination). Là n’est pas vraiment la question, le film lui a mis en avant cette notion importante : pour changer son conjoint…il ne faut pas essayer de le faire !

 

Ce qu’il y a à retenir de cette histoire ?

Ce qu’il faut retenir de cette histoire c’est que le secret ultime pour forcer votre conjoint à changer… Est tout simplement de ne PAS essayer de le faire ! Et j’irai même plus loin avec la 2ème idée phare, pour que ça marche :

Devenez son exemple, inspirez-le

A une époque, moi-même végétalienne, des filles venaient me voir avec un problème récurrent :  « comment enfin convaincre mon copain de devenir végétarien comme moi ? « . Et ma réponse était et sera toujours la même : présentez-lui vos raisons objectivement, sans le culpabiliser, et n’essayez surtout pas de le convaincre ! Devenez un exemple pour lui, montrez-lui qu’en devenant végétarienne vous êtes en meilleure santé, vous vous sentez mieux dans votre corps, vous faites des économies (non négligeables) sur la viande, bref, inspirez-le !

Et ce sujet est déclinable à l’infini : fumer, boire, regarder des films violents, obscènes…tout ce qui ne correspondrait pas à vos valeurs.

Attention : Parfois, les « addictions » de votre conjoint peuvent venir d’un manque. Et si tout ce que je viens d’expliquer plus haut est valable, il est aussi important de comprendre que son addiction répond à un besoin. Par exemple un manque affectif qui l’amènerait à consommer beaucoup de junk food etc. Une fois qu’on a pris conscience de ce besoin, travaillez ensemble, avec votre moitié, pour trouver comment le combler.

 

Les 2 conseils « bêtes comme chou » de Mamie Gégé :

  • Votre conjoint ne vous appartient pas, et en ce sens, vous n’avez pas à le « façonner » tel que vous le souhaiter. Vous pouvez en revanche devenir une vraie source d’inspiration et essayer de lui transmettre vos valeurs, votre vision de la vie.
  • Quand on est contraint, on ne tient pas son engagement : alors ne le contraignez pas !

Vous connaissez maintenant le secret ultime pour changer votre conjoint et l’amener à de meilleures habitudes de vie 🙂

swag life - le secret ultime pour changer votre conjointBref, vous savez comment prendre les rennes de votre couple, avec diplomatie et légèreté, « the swag life » en fait 😉

 

 

 

 

 

Découvrez la version vidéo !

 

Les 3 phases de l’amour selon Florence Foresti : mes conseils

Je me DEVAIS de vous parler des 3 phases de l’amour selon Florence Foresti, décrites avec la dérision qu’on lui connait bien : craquage, soulage, dégage.

Si vous ne connaissez pas son sketch complètement poilant dans lequel elle explique les 3 erreurs que l’on fait toutes, je vous laisse le regarder puis découvrir toutes mes réactions et conseils à chacune de ces étapes dans cet article.

Grâce à cet article, vous allez apprendre à bien identifier ces 3 phases et ce qu’il faut faire ou ne surtout pas faire pour ne pas se retrouver dans les mêmes situations que celles décrites dans son sketch.

1/ Le « craquage », la 1ère des 3 phases de l’amour

C’est la phase de la rencontre, du début de la relation…Notre conjoint est parfait, il est beau, il est drôle, il est intelligent bref, nous n’avons d’yeux que pour lui. C’est simple, à ce moment de la relation, il semble absolument PAR-FAIT. C’est ce que confirme Lucy Vincent, neurobiologiste au CNRS, qui explique que nous sommes génétiquement programmés pour être amoureux 3 ans, durée pendant laquelle un éventuel enfant pourrait naître et grandirait assez pour être capable de se débrouiller seul (il commence à se lever par exemple). Dès lors, un seul des deux parents peut suffire.

Et voilà comment des mécanismes hormonaux comme l’ocytocine nous « forcent » à rester ensemble, amoureux, pour l’évolution ! Oui, moi aussi je me suis sentie trahie en apprenant ça.

L’amour rend aveugle…comment nous rendre la vue ?

Être consciente que c’est le début, et que si on le trouve parfait c’est normal. Bien garder en tête qu’il reste un être humain avec ses qualités (on n’en doute pas!) et ses défauts et que même l’odeur de rose apparente de son haleine au réveil ou encore sa peau qui brille au soleil (hum…) est une illusion créée par nos hormones.

robert-pattinson-twilight-movies-phase-amour-heureuse-dans-sa-tete-et-dans-son-couple

Ce gars, tu en es tellement folle que tu le vois briller ><

Le problème du « craquage » totalement irrationnel ? C’est qu’il amène vite à la désillusion ! Vous savez, ce moment où on estime soudainement que ce pourquoi on trouvait notre moitié si exceptionnelle est en fait un affreux défaut.

J’en suis un témoin vivant. Il y a donc presque 11 ans, j’étais absolument émerveillée par la capacité qu’avait mon conjoint pour inventer des choses, fabriquer, à partir de n’importe quoi. Petits bouts de papier, du bois de récup’, quelques fils électriques et hop, il me fabriquait quelque chose d’aussi poétique que créative.

Quelques années plus tard, cette capacité qu’il avait s’est révélée être un des principaux sujets de dispute ou au moins de tension. Le dimanche soir dans ma ville, tout le monde sort ses grosses poubelles. Autant dire que c’était le Disneyland Paris de mon copain ! Je me revois à l’attendre, bouillonnant intérieurement, sur le trottoir, pendant que lui fouillait les poubelles et revenait fièrement avec de vieilles planches pourries, des morceaux de plastique, toutes sortes de matériaux pour d’éventuelles « fabrications » qu’il avait en tête.

A sa décharge, il a utilisé certaines de ces « poubelles » pour des fabrications qui se sont révélées bien pratiques après 😉

Attention ! Cette phase de l’amour est très agréable, et le fait de savoir que vous êtes bercée par vos hormones ne doit en aucun cas vous empêcher de profiter pleinement de cette étape !

2/ Le « soulage », la 2ème des 3 phases de l’amour

eddy murphy-ohmen-heureuse-dans-sa-tete-et-dans-son-coupleAaaah le soulage ! Comme le décrit si bien Florence Foresti dans son sketch, on est TOUTES forcément passées par cette étape dans laquelle on va le SAOULER, mais genre… vraiment. Et je confirme, cette phase peut être longue, très longue. D’ailleurs, j’étais devenue cette « mère juive » dont parle Florence F.!

D’un point de vue plus rationnel, je pense que c’est l’étape où nous cherchons nos marques, et une fois les hormones d’euphorie envolées, nous devons faire face à la réalité, avec ses qualités et ses défauts. C’est souvent une phase dans laquelle on essaye de façonner l’autre à un modèle que nous avons en tête.

GRAVE ERREUR !!!

Comment faire pour ne pas le saouler ?

Cette phase, sans doute la plus délicate à gérer, est LE test du couple : va-t-il survivre au quotidien « plan plan » ? Aux désagréments (« qui fait la vaisselle ce soir ? ») ? Difficile de répondre en un seul article tant ce sujet est vaste. Voici tout de même des clés de réflexion qui pourront vous aider :

dès qu’une situation est tendue, ne pas la laisser telle quelle, JA-MAIS ! En parler directement avec son conjoint. J’insiste sur ce point car je sais comme nous les filles avons tendance à garder les choses pour nous jusqu’au jour où nous explosons à la moindre chaussette sale qui traine au bord du lit. 0:)

cesser d’être gentil, être vrai avec une communication non violente, et bienveillante. A l’image du sketch de Foresti (décidément, une vraie bible au couple ce sketch !), je me montrais ironique, moqueuse et assez aigrie avec mon conjoint quand je trouvais que son comportement ne correspondait pas à ce que j’attendais. Le résultat ? Il n’en est QUE négatif, vraiment… donc à oublier les filles !

poser des bases solides du couple en partageant vos valeurs. Alors cela sous-entend que vous avez déjà défini les vôtres 😉

faire évoluer votre couple en pimentant votre relation. Qui a envie d’être râleur, aigri? Qui a envie de façonner l’autre à une image qui ne lui correspond pas quand tout va bien dans le couple, quand on s’est amusé, qu’on a partagé un bon moment ensemble ? Pas moi en tout cas !

3/ Le « dégage », la 3ème des 3 phases de l’amour

J’espère sincèrement qu’aucun homme ne se laisse « façonner » par sa femme, mais qu’au contraire les deux trouvent finalement un équilibre sur chacun des sujets épineux. Si ce n’est pas le cas, le « dégage » arrive logiquement, et tristement. Il ne s’agit donc pas vraiment d’une phase de l’amour mais plutôt d’une conséquence malheureuse de la 2ème phase qui aurait mal tourné. Nous ne nous attarderons pas sur cette étape qui n’a pas lieu d’exister si vous suivez bien mes conseils 😉

 

Vous l’aurez compris, en mettant le doigt sur les défauts de la majorité des couples avec ses « 3 phases de l’amour », Florence Foresti nous a permis ici de réfléchir ensemble aux erreurs à ne plus faire et à leurs solutions. Au delà de la bonne partie de rigolade avec son sketch, j’espère sincèrement que cet article vous a aidée à y voir plus clair, et à ne plus recommencer ce « cycle interminable » à la prochaine relation 🙂

Les 3 meilleurs moyens pour pimenter sa vie de couple

Vous êtes plutôt bien dans votre couple ? Vous vous entendez bien avec votre conjoint mais voilà, vous n’avez pas (ou avez un peu perdu) cette flamme au fond de vous, cet émoi quand vous le retrouvez le soir…Et  vous avez alors cette question fatidique : comment pimenter sa vie de couple au quotidien ?

Voici les 3 meilleurs moyens que j’ai trouvés d’après mon expérience. Attention, ces 3 moyens fonctionnent uniquement si les bases sont déjà posées : avoir bien défini vos valeurs ensemble, être vraie avec son conjoint, avoir établi une confiance et une bonne communication dans le couple.

1. Pimenter sa vie de couple avec les confessions

Ahhh les confessions en pleine nuit dans le noir quand aucun des deux n’arrive à dormir…il n’y a rien de tel pour souder un couple !

Il m’a fallu des années pour égrainer doucement les petits secrets que j’avais, des plus troublants aux plus joyeux, en passant i-né-vi-ta-ble-ment par la case humour ! Je garde des images mémorables de nos fous rires ensemble quand je lui avouais que quelques années plus tôt chez lui, j’avais fait telle ou telle chose par honte, ou parce que j’avais laissé échappé un doux vent…bref il y a vraiment de quoi se fendre la poire ET renforcer son couple amoureux avec ce genre de petites confessions.

chut joey friends

Partagez les histoires qui vous feront passer un bon moment (du genre l’histoire de la salade coincée dans les dents le jour du rendez-vous galant) et qui vous rapprocheront à l’avenir, qui vous permettront de mieux vous comprendre.

Commencez progressivement et tâter le terrain et si votre conjoint n’est pas prêt à entendre à quel point le gars que vous avez croisé aujourd’hui était sexy, ne le brusquez pas avec ce genre de sujet, un jour viendra où vous serez tellement à l’aise que vous pourrez en rire. 🙂

 

2. Pimenter sa vie de couple avec l’adrénaline

L’adrénaline et la dopamine sont des hormones sécrétées quand nous sommes dans un manège à sensations, quand nous faisons une bonne séance de sport, quand nous découvrons de nouveaux pays et…quand nous tombons amoureux !  C’est ce qu’a révélé une méta-analyse scientifique intitulée la « Neuroimagerie de l’amour » publiée dans le Journal of Sexual Medicine. Celle-ci révèle également que le fait de tomber amoureux peut provoquer les mêmes sentiments euphoriques que prendre de la cocaïne !

parc d'attraction couple

NON, contrairement aux apparences, la conclusion logique n’est pas de se droguer 😉 mais bien de reproduire ensemble des moments d’euphorie avec votre conjoint pour ressentir de nouveau ces moments d’extase. Et pour cela, il y a le choix : une journée dans un parc d’attraction, voyager de façon inédite ensemble (et si c’était le moment de tester un voyage en sac à dos ?), un saut en parachute ensemble, un bon concert, un cours d’escalade…

Ce moment d’adrénaline que vous partagerez en couple pourra vous faire (re)tomber amoureux ! 😉

 

3. Pimenter sa vie de couple avec les petites attentions

On ne le dira jamais assez : les petites attention ont un pouvoir IMMENSE sur le couple. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas besoin d’un gros budget pour faire plaisir à son conjoint, il suffit de trouver LE besoin qu’il a, à l’instant t.

Confortablement installée dans mon couple, j’ai pendant trop longtemps ignoré les petites attentions pour mon conjoint. Résultat : un sentiment amoureux qui battait un peu de l’aile, une impression de « vieux couple » qui s’ancrait. Quand mon conjoint m’a fait réaliser que notre quotidien était un peu « planplan », nous avons décidé d’agir, grâce à de petites attentions. On aime tous le principe, car ça peut être inventif, créatif, drôle, attentionné, romantique…bref, il n’y a aucune limite ! La seule barrière était mon imagination.

Aujourd’hui je travaille dessus avec des petits mots doux laissés en évidence, de petites attentions, mon conjoint lui me prépare mon plat favori quand je rentre tard le soir…autant de petites choses qui nous font vibrer au quotidien.

Et même si vos plats ont le goût d’une pizza oubliée depuis une semaine dans le four, vous n’avez aucune excuse ! Trouvez ce qui VOUS ferait plaisir de faire pour votre conjoint, ce dans quoi vous êtes douée.

pizza amour

Pour l’anecdote, j’ai une amie qui avait remarqué que son copain, qui vivait à l’époque encore chez ses parents, se faisait toujours prendre ses chaussettes par son père. Son attention ? Lui offrir de nouvelles chaussettes dans lesquelles elle avait cousu un petit trait de couleur pour que plus jamais son père n’ai l’excuse de s’être trompé de chaussettes !  Une attention adorable, qui répondait à un besoin concret et urgent, bref, son copain était aux anges 🙂

Des idées d’attentions en vrac

Un resto, un week-end surprise, un plat préparé avec amour, un mot doux dans qu’il trouvera dans ses affaires, un petit objet dont il avait besoin ces derniers temps, une jolie tenue quand il ne s’y attend pas, l’organisation d’une soirée surprise avec des amis qu’il n’a pas vu depuis longtemps…

 

En conclusion

Alors, qu’est-ce qui, dans ces 3 meilleurs moyens pour pimenter sa vie de couple vous inspire, là, tout de suite ? Qu’est-ce que vous pourriez faire dès maintenant ? Vous avez des débuts d’idées ?

Alors voici le défi que je vous propose :

Écrivez là, TOUT DE SUITE 3 choses que vous pourriez faire pour pimenter votre vie de couple dans un bloc note, votre agenda ou sur votre pc. Une fois que c’est fait, donnez-vous une deadline pour réaliser chacune de ces 3 actions. Enfin, écrivez rapidement les moyens qu’il vous faudra mettre en œuvre pour réaliser ces 3 actions (acheter un billet pour un parc d’attraction, réserver un petit resto, retrouver du papier blanc pour écrire).

Puis faites un copier/coller en commentaire de cet article, afin que l’on puisse s’inspirer les unes des autres de nos meilleures idées 🙂

 

Cessez d’être gentille, soyez VRAIE !

« Cessez d’être gentille, soyez vraie ! »  Voilà ce que je ne cesse de répéter à mes amies qui me disent être trop charitables avec leur conjoint.

Cette expression -que j’ai tournée ici pour nous les filles- est en référence à l’excellent livre « Cessez d’être gentils, soyez vrai! » de Thomas d’Ansembourg.


Face au succès de son livre, T. d’Ansembourg a sorti une excellente version illustrée par Alexis Mouailhat. Ces deux livres ont été tellement importants pour moi qu’ils auront droit à un article qui leur sera entièrement dédié. 😉

Si vous souhaitez acheter ces livres, il vous suffit de cliquer sur les images 🙂

« Trop bonne, trop c…e »

On connait toutes cet adage là. Mais est-ce vraiment de la gentillesse ? Je n’en suis pas convaincue… et voici pourquoi.

1er piège :  être gentille par peur de perdre sa relation avec l’autre

Être vraie, c’est prendre le risque de perdre un peu de sa relation avec l’autre.

Prenons un cas concret : « mon copain s’achète un nouveau vêtement que je trouve affreux, mais je remarque qu’il en est absolument ravi. Si je lui dis ce que je pense, j’ai peur qu’il le prenne mal, et donc qu’il m’en veuille, et que je perde donc à terme la relation que j’entretiens avec lui. » Évidemment, il serait plus simple d’affirmer que son vêtement lui va comme un gant dans l’immédiat. Mais à long terme, ce comportement ne peut tout simplement pas marcher.

Vous le sentez le problème ?

femme qui pense

C’est comme une boule de neige, à chaque « mensonge » ou non-dit, la boule devient de plus en plus grosse… jusqu’au jour où elle nous écrase en nous roulant dessus, au moment où nous nous y attendons le moins ! Chaque mot, chaque conversation qui n’a pas été entièrement vraie est une porte d’entrée pour une incompréhension à venir et donc pour une future dispute…et je vous laisse imaginer la suite.

Comment faire ?

Que risquez-vous à être sincère, tant que vous dites les choses avec bienveillance ? L’objectif ici n’est pas d’être gratuitement insultant ou méchant envers son conjoint, juste d’essayer de trouver des mots qui ne soient pas insultants, mais justes. Par exemple, au lieu de dire « tu choisis toujours mal tes vêtements ! » préférez « je ne suis pas spécialement fan de ce vêtement moi, mais s’il te plait pour aller au travail, alors tant mieux 🙂« . En faisant ça, que craignez-vous ? Qu’il le prenne mal ? Si c’est le cas, demandez lui simplement s’il aurait préféré que vous lui mentiez ouvertement…!

Son ego va peut-être accuser le coup, mais à force d’entraînement par des choses aussi simples de la vie quotidienne qu’une conversation sur un vêtement, le choix d’une couleur de meuble… vous verrez qu’il ne vous sera que plus reconnaissant de votre sincérité.

Encore mieux : en prenant ce petit risque à cesser d’être gentille et à être vraie, et de peut-être froisser son ego sur l’instant présent, vous vous assurez à long terme une relation plus vraie, plus saine et plus durable. Alors, il est où le risque finalement ? 😉

 

2ème piège : être gentille parce qu’on n’a pas bien défini ses valeurs

Combien de fois on se retrouve dans des soirées ou autres événements pour faire « plaisir à quelqu’un », parce qu’on « est trop gentille » ? Et combien de fois cela a abouti à une mauvaise soirée, à une dispute ?

On le sait : accepter de faire quelque chose uniquement pour « être gentille » ne nous rendra que plus susceptible à la moindre occasion et nous fera prononcer ce fameux « je le sentais…! » . Non, en fait quand on fait ça tout en regrettant notre acte à l’instant même où on accepte de s’embarquer dans le plan, c’est parce qu’on n’est pas assez claire sur nos valeurs, comme j’en parle dans mon article sur l’importance d’avoir identifié ses valeurs.

Prenons un exemple concret : « Mon copain me demande de l’accompagner à une soirée, alors qu’à ce moment là, mon besoin n’est pas de sortir et voir du monde mais de rester au chaud devant ma série préférée, bref une soirée « cocooning » repas télé/série/peignoir » .

cocooning

Comment faire ?

La question à se poser est donc : « dans mes valeurs, qu’est-ce que je fais passer en premier ? Respecter mes besoins « urgents » comme celui de me reposer ou de rendre heureux mon conjoint ? »

Il n’y a pas de bonne réponse,  chacun définissant ses valeurs comme il le souhaite, sachant qu’elles peuvent aussi être influencées par le contexte présent. Par exemple j’ai personnellement comme valeur de respecter mes propres besoins de repos AVANT de faire quelque chose avec mon conjoint qui lui fasse plaisir. Ça c’est la règle générale, mais si à une période je remarque qu’il est peut-être mélancolique, un peu déprimé, et qu’une soirée lui ferait le plus grand bien, alors je décide de faire passer la valeur de le rendre heureux devant celle de me reposer. On peut donc faire bouger nos valeurs en fonction des conditions présentes et ce n’est en aucun cas un problème. Le principal est que nous SAVONS pourquoi nous prenons telle ou telle décision, et nous pouvons agir alors pleinement, sans aucun regret.

Exit le fameux « et si j’étais tranquillement restée chez moi… » 😉

 

Conclusion : être gentille, un défaut ?

D’après ces deux exemples on voit mieux que ce qu’on appelait « gentillesse » était en fait de la peur (peur de perdre sa relation avec l’autre) et une défaillance dans sa définition de valeurs. Cela peut alors apparaître non plus comme une qualité, mais plutôt un défaut !

D’ailleurs les personnes qui se disent « trop gentilles » avec leurs proches le témoignent souvent de manière négative, car elles en souffrent réellement.

Votre relation avec votre conjoint est une excellente façon de vous entraîner à cesser d’être gentille, mais à être vraie, vous-même, selon vos besoins et vos valeurs. Je l’applique depuis de nombreuses années avec mon conjoint et le résultat est 100% positif, et j’ai la joie aujourd’hui d’être entièrement moi-même sans aucune retenue avec lui. 🙂

Mon conseil : essayez de prendre conscience de ces moments où vous êtes sur le point d’être trop gentille, et de peut-être regretter ce que vous allez dire. Si vous n’y arrivez pas sur l’instant présent au début ce n’est pas grave, vous pouvez passer par la méditation pour prendre conscience de ces moments.

Dites-moi en commentaire

1. la dernière fois que vous avez été « trop gentille » et que vous l’avez regretté,

2. selon vous ce que vous auriez dû faire à la place

3. je vous répondrai en commentaire ! 🙂

 

Découvrez la version vidéo de cet article !