Ces 3 actions par jour pour être plus heureuse dans sa tête

Comment être plus heureuse dans sa tête ? Comment bien démarrer la journée, même s’il pleut, même si on n’a pas forcément bien dormi ou même si on se réveille en sursaut encore ébouriffée et les yeux endormis pour aller nourrir son –adorable- chat qui crie famine ?

Bref, comment être plus heureuse au quotidien ?

Nous sommes toutes d’accord sur le fait que notre environnement va influencer notre humeur, et qu’il est fort probable que se réveiller au doux chant des marteaux-piqueurs dans la rue (c’est du vécu) n’est pas forcément des plus plaisants et augmente la probabilité d’être ronchon toute la journée.

Mais ce n’est pas une fatalité, loin de là !

Car :

« La vie, c’est 10% ce que vous en faites et 90% votre façon de la prendre. » Irwin Berlin

La sonnette d’alarme ? Elle a sonné quand j’ai réalisé que je commençais mes journées en râlant, à ruminer des idées noires dans les transports en commun sur mon quotidien inintéressant et que de toute façon « je serais bien mieux ailleurs qu’ici ». Là, je me suis dit « Stop, tu ne peux plus continuer ainsi ».

J’ai voulu à prendre un peu mon bonheur en main et à décider que quoi qu’il se passerait dans mes journées, je ferai au grand minimum une de ces 3 choses dans la journée et ce chaque jour, pour prendre soin de moi. Moi qui pensait que le bonheur reposait sur le fait de se tenir occupée en courant partout, j’ai compris que je pouvais cesser de faire, et être davantage.

Bref, j’ai compris qu’il devenait urgent…de prendre du temps !

1/ Méditer (10 min)

« Oh non, encore une qui va nous dire de faire la position du lotus et de chanter des « ahouuuum » pour aller mieux, alors que moi j’ai déjà du mal à tenir en tailleur les yeux fermés plus de 5 min… »

Pas de panique, on n’est pas obligé de prendre la « posture du vieux lémurien », (moi-même étant aussi souple qu’un balai) ni de méditer sur de grandes idées mystiques pour être plus heureuse dans sa tête ! 😉

Pour moi, simple néophyte de la méditation, méditer c’est avant tout prendre le temps de s’arrêter. S’arrêter de courir partout, s’arrêter s’agiter et à chercher le bonheur à Tombouctou.

Et dans la pratique ?

Je médite le matin avant de partir au travail, je m’assois sur le bord du lit ou sur ma chaise. Je ferme les yeux et je prends 5 à 10 min juste pour lâcher prise, pour me concentrer sur mon inspiration et mon expiration. J’essaye de ralentir ma respiration avec de longues inspirations et expirations, en imaginant simplement l’air qui entre et qui emplit mon nez, mes poumons, qui va oxygéner tout mon corps, puis l’air qui sort, avec lui les éventuelles tensions et toxines.

Je fais ça plusieurs fois, ce qui me permet de me détendre. Puis je prends quelques minutes pour laisser passer toutes mes pensées sans aucun jugement, comme si j’étais en dehors de mon corps et que j’observais quelqu’un. Certains matins j’observe que cette « personne » ne se sent pas bien dans son corps pour diverses raisons, et comme un médecin prend note des problèmes de son patient, je le note, de façon objective, sans porter de jugement dessus. Cela ma permet de trier ce qui va, ce qui ne va pas. Je me « note » littéralement dans ma tête « hum d’accord, je me sens mal par rapport à cette situation d’hier que je ne souhaitais pas ainsi » et là deux possibilités : soit j’ai le temps de creuser le problème comme un psy, un médecin poserait des questions à son patient, toujours avec détachement, soit je n’ai ni le temps ni la force mentale dans l’immédiat pour surpasser ça et je me dit « ok, je note le pb dans un coin, et je prendrai un temps pour y réfléchir posément et y trouver une bonne solution ».

Or, quand on identifie clairement ce qui ne va pas, on a déjà fait un long chemin pour aller mieux ! Mais ça c’est une autre histoire 😉

A ce sujet, connaissez-vous l’appli mobile petit bambou ? Je l’utilise pour me guider dans mes méditations 🙂

Pour moi, plus qu’une méditation, ce moment est un véritable « check-up » de mon état-d’âme, un petit bilan nécessaire pour démarrer la journée plus posément, plus détendue et plus heureuse dans sa tête. 🙂

2/ Faire du sport (30 min)

Okkkk on est d’accord, on a toutes eu au moins une fois cette idée « oh, si je me mets tranquillement dans mon canapé devant la télé ça va me rendre aussi heureuse hein ». Sauf que si votre objectif est de vous sentir mieux dans votre peau, et donc dans votre corps, vous savez intimement que ce n’est pas en se vautrant dans le canapé que ça fonctionnera. Et votre conscience, elle, le sait bien ! Et même si vous arrivez à vous mentir une ou deux fois vous ne pourrez éteindre cette petite voix dans votre tête qui vous dit que faire un peu de sport est la solution !

Pour cela, trouvez la formule qui VOUS correspond : du sport le matin au lever, sur la pause du midi ou plutôt le soir ? Quel type de sport ?

Et dans la pratique ?

Depuis que je fais au moins 3 séances de sports le matin/midi par semaine, je me sens beaucoup mieux dans mon corps car c’est un bon moyen de le tonifier. De plus, l’activité sportive entraîne la libération d’hormones « endorphines » en grande quantité. Ces neurotransmetteurs sont de puissants anti-douleurs et procurent plaisir et euphorie. Pour cela il faut maintenir l’effort pendant une trentaine de minutes. On ne va pas se mentir, on peut toutes trouver 30 min de libre de temps en temps dans notre semaine ;)

Et franchement, quand on peut faire du bien à sa tête en faisant tout en faisant du bien à son corps, pourquoi s’en priver ?

En résumé, faire du sport nous permet de nous rendre plus heureuse dans sa tête par la simple sécrétion des endorphines mais aussi par le fait que l’on se rapproche peut-être d’un objectif de silhouette voulu depuis longtemps, parce que l’on est sortie de sa zone de confort tout en faisant du bien à notre organisme.

3/ Se dire des mots doux…à soi-même ! (15 min)

Oui oui, vous avez bien lu, cette dernière astuce consiste à…se dire des mots doux à soi-même !

Soyons honnête, il y a de quoi être sceptique sur certaines techniques new-age qui se résument souvent à se dire « je m’aime » dans le miroir tous les matins, et ce même si on ne serait pas prêt à parier un copec dessus. C’est simple, j’en suis intimement convaincue, on ne peut pas se mentir à soi-même, et si on n’est pas heureuse dans sa tête par exemple parce que l’on n’est pas fière de soi, difficile de se crier « je m’aimeuuuh ! Je suis la meilleure ! ».

Et pourtant ce que je vous propose là y ressemble, mais à quelques nuances –importantes- près.

Et dans la pratique ?

Avec tout le mal que vous pouvez vous faire par des pensées négatives (et ô combien nous sommes douées pour ça, les filles), vous ne pouvez nier que si vous êtes toujours là, vivantes, c’est qu’au fond, vous avez de l’espoir pour votre futur. Si vous y réfléchissez bien, que vous prenez le temps d’en prendre conscience avant de se l’affirmer, vous réaliserez que vous avez beau être un peu négative ou carrément dépressive, si on vous suspendait du haut d’une falaise à bout de bras, vous n’auriez pas envie de lâcher, mais de remonter sur la terre ferme !

Je prends donc environ 15min, dans les transports en commun par exemple, pour réfléchir à cette idée, pour commencer à en prendre conscience, profondément.

Il faut commencer, étape par étape, par observer ce qu’on aime chez soit de plus évident, ce dont on est fière, ce qu’on aime dans notre vie.

Pour réaliser cet exercice, 2 livres ont radicalement changé ma perception du monde et de ma confiance en moi, 2 lectures que je recommande à tout le monde : « Love Yourself, like your life depends on it » de Kamal Raviktant et « Le pouvoir de la confiance en soi » de Brian Tracy. Pour en savoir plus sur ces livres (je ferai un article/vidéo sur chacun d’eux de toute façon !), cliquez directement sur les images 🙂

 

 

A vous de jouer !

Alors, laquelle de ces 3 actions à effectuer chaque jour pour être plus heureuse dans sa tête avez-vous préférée ? Laquelle seriez-vous prête à réaliser, facilement ?

Que pourriez-vous faire, là tout de suite ou au pire dans cette journée, parmi ces 3 actions, qui vous aiderait à vous sentir plus heureuse ? Si vous le pouvez faites-la tout de suite, tant que la motivation est à son maximum, et au pire, engagez-vous solennellement à la réaliser dans la journée ! 🙂

 

Découvrez la version vidéo de cet article !

 

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire