Comment arrêter d’être jalouse en couple

« Comment ne plus être jalouse ? Comment enfin, se libérer de cette sensation qui ronge le ventre, qui ronge la tête ? » C’est la question que je me suis posée pendant très longtemps.

Je ne suis pas quelqu’un de nature jalouse, et pourtant, avec mon conjoint, ce trait de caractère m’a collé à la peau pendant presque 3 ans comme je le raconte dans cet article. A une époque où je n’avais pas beaucoup confiance en moi et assez peu d’estime pour ce que j’étais, il ne me fallait pas grand chose pour psychoter, imaginer « toutes les choses » que pourrait possiblement faire mon copain dans mon dos. C’est à force d’un immense travail sur moi-même qui m’a pris plusieurs années que je peux aujourd’hui écrire avec une certaine fierté que j’ai dépassé ce stade et surpassé mes peurs.

De la « mère juive » relou (comme le dit si bien Florence Foresti dans son sketch) à la copine relax et ouverte d’esprit, j’ai fait un chemin de fou ! Et voici comment j’ai fait :

1. Pour arrêter d’être jalouse, comprenez d’où vient ce sentiment

  • Beaucoup de gens mentent sur (ou cachent) certains aspects de leur vie, de leur personnalité à leur conjoint. La relation établie se fait sur des bases fausses. Par conséquent, la personne qui « ment » ne sachant comment l’autre va réagir s’il apprend la vérité sera toujours dans la peur que la vérité soit révélée. En d’autres termes, on peut être jaloux par manque d’honnêteté envers l’autre.
  • J’ai aussi vu dans ma vie des personnes qui étaient dépendantes de la relation.

fille jalouseAprès deux secondes et demi de réflexion, j’ai réalisé que je me situais bien dans le deuxième groupe, comme sûrement la grande majorité des femmes qui sont jalouses et qui manquent de confiance en elles. Mon copain m’avait toujours prouvé que je n’avais strictement rien « à craindre », par son entière honnêteté. Alors pourquoi presque du jour au lendemain, pour quelques malheureuses photos sur son téléphone on peut devenir le stéréotype de la vieille fille complètement parano ?

2. Pour arrêter d’être jalouse, retrouvez une part d’indépendance

Acceptez la réalité : une relation amoureuse ce n’est rien d’autre que deux individus qui voient dans l’autre chaque jour la valeur que peut leur apporter la relation. Si la relation n’apporte plus le maximum de ce que peut obtenir l’un des deux, alors il devrait se sentir libre. De tout. Libre d’envisager toutes les possibilités.

Voici donc la 1ère leçon : comprenez en quoi il est important et sain d’être INDÉPENDANTE et ensuite pratiquez pour gagner de l’indépendance.

Comme lorsqu’on commence à conduire, on a au début parfois peu confiance en nous, puis le maitre d’auto-école nous laisse un peu d’indépendance en nous laissant le volant, ce qui gonfle notre confiance en nous, nous permettant alors de prendre un peu plus d’indépendance…

C’était évident : mon manque de confiance en moi me bouffait littéralement et me faisait voir et imaginer des scènes qui n’avaient jamais eu lieu. J’ai donc compris qu’il fallait que je retrouve confiance en moi, en ce que je valais.

Comment faire ?

Voici un article entièrement dédié à retrouver confiance en soi : Définir ses valeurs, et les pratiquer

Ok, après de longs mois d’exercice, j’avais donc repris confiance en moi…alors pourquoi avais-je l’impression que cette peur était toujours tapie au fond de mon ventre et n’attendait que la prochaine faille pour faire de nouveau irruption ?

…Parce que je n’étais pas allée au fond du processus.

cesser d'être jalouse

3. Pour arrêter d’être jalouse, identifiez ce que vous craignez au fond de vous-même

Et alors j’ai réalisé ! En fait, à travers ma jalousie, j’avais peur de 2 choses :

1/ De perdre ma relation privilégiée avec mon conjoint

A force de longues conversations avec lui, j’ai compris la chose suivante : une relation de couple, selon moi, c’est beaucoup de choses. Ce sont des heures à échanger nos idées, à partager nos passions, à s’entraider sur nos projets respectifs, à découvrir de nouvelles choses ensemble, à se réconforter quand ça ne va pas, à se féliciter quand on a réussi, à se câliner, et à avoir des relations plus intimes. Un couple c’est une unité à part entière qui comprend toutes ces choses, qui ont toutes leur importance à leur échelle.

Après des années de relation épanouie avec lui, si jamais il était attiré par une autre fille, est-ce que je le perdrais ? Non, car même si je n’aurais plus certains aspects qui caractérisent le couple comme le côté physique par exemple, je pourrais toujours échanger avec lui, toujours compter sur lui, tout comme lui pourra toujours compter sur moi. J’ai compris que nous étions arrivés à un tel stade de partage l’un et l’autre qu’il est tout simplement inconcevable de couper les ponts comme ça du jour au lendemain si l’un ou l’autre trouvait une autre personne.

Donc en fait ce que j’ai compris, c’est que jamais je ne perdrai la relation qui m’est si chère. Au pire, elle se transformera et prendra une nouvelle forme… mais nous avons tellement à partager sur nos projets professionnels par exemple qu’il nous semble juste inconcevable de ne plus compter l’un sur l’autre pour se conseiller.

Conclusion sur cette 1ère peur : battue par KO ! Je n’ai plus peur de le perdre, plus pour une autre fille du moins.

2/ Qu’il me mente et me cache des choses pour ne pas me blesser

En fait c’est de ça dont j’étais terrorisée quand je me surprenais à jeter des coups d’œil par dessus son téléphone, quand je tombais « comme par magie » sur ses historiques de conversation. J’avais davantage peur qu’il me cache quelque chose que le fait qu’il ai vu une fille qui lui plaise (vous le sentez le truc tordu ?! x)) !!

Je lui ai donc demandé très clairement de me promettre de me dire quand il lui arrivera d’être « perturbé », « attiré » par une fille et il me l’a promis. Je lui ai expliqué que je n’avais pas peur d’en parler, que nous pourrions nous asseoir et en discuter tranquillement, tant qu’il était honnete avec moi.

And guess what ? Plusieurs moi après cette promesse, il est venu vers moi un jour, complètement perturbé (il ne mangeait pas, ne dormait pas bien) et m’a avoué que 2 jours plus tôt il avait eu un véritable coup de foudre pour une fille qu’il ne connaissait pas, à qui il n’a jamais parlé. Il m’a expliqué comment ça l’avait perturbé, que selon lui ce n’était pas un « crush » comme ça anodin. Que cette fille, ce n’était même pas parce qu’elle était jolie (elle est mignonne sans être aussi jolie que de nombreuses filles qu’il a pu croiser), c’est vraiment qu’il avait cru « voir en elle », qu’il avait vu ses valeurs sur son visage. Et que pour autant cela n’enlevait rien (voir avait paradoxalement augmenté !?) tout l’amour qu’il avait pour moi. Et combien il avait eu envie de lui parler, mais qu’à ce moment-là il avait déjà l’impression que c’était une première forme de tromperie envers moi, et qu’il n’en avait donc rien fait. Ça a été un moment extrêmement difficile pour lui, il ne savait pas comment commencer à me raconter ça, tant il avait peur de me blesser.

Devinez ce que j’ai ressenti à ce moment ? De la peur ? De la colère ? De la jalousie ? De la tristesse ?

RIEN DE TOUT CA !

Ce que j’ai ressenti à ce moment, c’est un mélange de soulagement, d’amour et un peu de peine.

Du soulagement car enfin, après presque 3 ans de travail sur moi-même, ma dernière peur s’envolait avec sa promesse qu’il tenait, celle de me dire en toute honnêteté s’il y avait quelque chose « qui se tramait ». Une grande vague d’amour aussi pour « ce gars » que je connaissais depuis tellement longtemps, et qui faisait preuve de tellement de courage à ce moment précis pour me dire toute la vérité. Et un peu de peine pour lui, à le voir aussi déchiré.

Pour tout vous dire, je lui ai donné entière carte blanche pour prendre contact avec cette fille etc, mais pour résumer finalement il ne s’est rien passé, ladite fille étant déjà en couple donc non intéressée (ça peut se comprendre…).

Conclusion sur cette 2ème peur : Vaincue par KO également ! Il m’a prouvé en « situation réelle » (lol) qu’il était capable de prendre son courage à deux mains pour me dire la vérité, aussi dure soit-elle à entendre, et de mon côté j’ai vu que non seulement j’étais capable de gérer ça, mais qu’en plus cela m’avait soulagée !

 

fille victoire

Depuis notre couple s’est encore plus renforcé, j’ai senti que nous avions fait un pas de géant en 2017 à ce sujet.

Conclusion

Si je devais résumer cet article en 2 idées qui sont les piliers de la méthode qui m’a permise de me débarrasser de ma jalousie : comprenez en quoi il est sain d’être indépendante de la relation (ce qui n’enlève en rien la qualité que vous lui reconnaissez), appliquez-vous à être indépendante à elle, et soyez entièrement honnête avec vous-même et donc, avec votre conjoint.

Imaginez : il y a 3 ans, j’étais une grande jalouse, complètement parano qui vérifiait en cachette ses sms. 3 ans plus tard, je « lui donne ma bénédiction » pour prendre contact avec une fille dont il semble être tombé amoureux….et au final : un couple toujours là, et encore plus fort. Le chemin de fou que l’on peut parcourir !!!

Ce que j’essaye de vous dire c’est qu’aussi jalouse que vous puissiez être, il n’y a pas de fatalité, pour peu que vous le vouliez profondément, votre jalousie se travaille. C’est un chemin qui peut être long et fastidieux, mais je vous assure que le résultat au bout -en tant qu’apprentissage personnel et sur son couple-, en vaut la chandelle.

 

 

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
    Partages

Laisser un commentaire