Bien dans mon corps, bien dans ma tête : ma technique secrète

Pour être heureuse en couple, il faut être heureuse dans sa tête…et pour être heureuse dans sa tête, il est préférable (voir essentiel !) d’être heureuse dans son corps ! 😉

C’est pourquoi aujourd’hui c’est avec un grand plaisir que je participe au carnaval d’articles de mon ami Tom du blog alors-la-forme.com avec le thème suivant « Bien dans mon corps, bien dans ma tête ».

Dans cet article, je vais vous partager une méthode tout à fait originale que j’ai trouvée pour être bien dans mon corps et dans ma tête…une méthode tellement SIMPLE, tellement économique qu’on n’y croirait pas. C’est une technique recommandée dans les 3 religions monothéistes ou encore utilisée depuis l’antiquité par certains romains qui voulaient être au top de leur forme mentale et physique.

Il s’agit ni plus ni moins du jeûne.

1. Le jeûne : Un mot, différentes pratiques

« QuouaAaAa? Le truc où tu ne manges pas pendant plusieurs jours-là ?! Faut être fou ! »

Oui oui vous avez bien lu ! Alors pour préciser il existe plusieurs types de jeûnes. Certains parleront de « jeûne » dès lors qu’ils ne boivent plus que des bouillons de légumes et de jus de fruits, personnellement je n’appelle pas cela « jeûner » dans la mesure où le corps reçoit encore des glucides. Avec les glucides qui arrivent dans le sang, l’organisme n’a pas à passer en « cétose », étape qui caractérise pourtant le jeûne.

En ce qui me concerne quand je parle de jeûne, il s’agit donc uniquement de boire de l’eau, et c’est tout 😉

chat qui boit de l'eau

De l’eau, à profusion !!! 😉

Il y a également différents jeûnes, selon leur durée. On en différencie généralement deux grandes catégories : le jeûne intermittent aussi appelée « fasting » qui consiste à ne pas manger entre 16h et 1 jour environ, tout en continuant sa vie normalement. Dit comme ça ça fait peur, et pourtant beaucoup de gens le font sans même s’en rendre compte, en sautant le petit-déjeuner par exemple. C’est ce que je fais très souvent d’ailleurs.

Et il existe le jeûne long. Je n’ai pas encore trouvé de consensus dans les différents articles, documentaires et livres sur ce qu’on appelait « long » mais globalement à partir de 2/3 jours on commence à entrer dans un jeûne long.

2. Comment le jeûne m’aide à être bien dans mon corps et bien dans ma tête

épuisée heureuse dans sa tete et dans son coupleDans notre quotidien, nous dépensons une quantité phénoménale d’énergie à digérer, et c’est tellement devenu courant que nous ne nous en rendons plus vraiment compte. Or, même s’il fait de son mieux, notre organisme ne peut pas être « au four et au moulin » en même temps : l’énergie dépensée pour la digestion est de l’énergie qui ne pourra pas être allouée à réparer nos cellules malades, à se concentrer, à évacuer les toxines par exemple. Or le jeûne, pratiqué naturellement par tous les animaux sauvages qui sont malades, a été également utilisé par certains Hommes au cours des millénaires !

Pourquoi j’ai personnellement commencé à jeûner

J’ai commencé à jeûner quand je me suis rendue compte de deux choses :

  • Chaque hiver j’étais constamment malade, et pas de la petite maladie hein, de la sinusite couplée à une bronchite aiguë qui me provoquait des crises de toux incontrôlables et exténuantes, je vous passe les détails.
  • Je ressassais des idées noires, je trainais cet esprit pessimiste, râleur, et ajouté à la difficulté de « faire le tri » des choses dans ma vie.

Bref j’étais mal, mal dans mon corps, et mal dans ma tête. Or je sais que les toxines accumulées dans le corps via notre alimentation, nos pensées ou notre façon de vivre ont un impact significatif sur notre santé physique et psychique.

C’est à ce moment que je me suis dit que ce n’était plus possible, qu’il fallait faire quelque chose.

Et c’est là que j’ai découvert le jeûne.

Des jeûnes courts…

Aujourd’hui, je fais un jeûne intermittent environ 5 fois par semaines, en sautant tout simplement le petit-déjeuner. Je mange tôt le soir, et vers 13h le lendemain midi. Cela me fait gagner du temps mais surtout me donne une patate d’enfer toute la matinée pendant laquelle je ne mange pas ! Je me sens en pleine forme, du réveil jusqu’à 13h. Je sais que c’est du temps que j’offre à mon organisme pour éliminer les toxines et donc à être mieux dans mon corps, et dans ma tête.

…et des jeûnes longs 😉

J’ai également réalisé plusieurs jeûnes « longs », de 3, 5 et 7 jours. C’est un autre genre de défi, tout aussi intéressant ! En jeûnant j’ai eu davantage de temps pour prendre du temps pour moi, pour réfléchir à ma vie, mes objectifs, c’est fou comme je sentais littéralement que mon esprit et mon corps étaient enfin en train de tout remettre à plat, en ordre. Ça m’a fait énormément de bien.

Note : attention, un jeûne long doit se réaliser avec sérieux et ne doit pas se pratiquer à la légère.

Jeûner, c’est un peu offrir une pause bien méritée à son organisme, pour tout ranger, enfin.

Depuis que je réalise des jeûnes intermittents et que j’ai fait quelques jeûnes longs je n’ai plus jamais revue cette sinusite/bronchite et je me sens plus calme, avec un esprit plus « logique », plus tranquille.

En clair, en attaquant les problème à leur source, je me sens beaucoup mieux, dans mon corps, et dans ma tête.