Atlas Shrugged, ou LE livre qui m’a (le plus) inspirée dans ma vie

A la question « quel est le livre qui m’a (le plus) inspiré dans ma vie » je sais exactement quoi répondre… Il s’agit du livre qui a changé ma conception ENTIÈRE du monde  (oui oui rien que ça !) : les valeurs morales, en passant par le travail, les relations amicales et amoureuses, l’entreprenariat, bref, tout un programme… 😀

Une fois n’est pas coutume, je vais donc vous partager aujourd’hui LE livre qui a chamboulé puis a permis de reconstruire tout mon système de valeurs, dont celles que j’applique aujourd’hui dans mes relations amoureuses.

Note : Cet article participe à un carnaval d’articles inter-blogueurs ayant pour thème : “ Quel est le livre qui m’a (le plus) inspiré dans ma vie ? ” organisé par Katia du blog Routines Plaisir. Cliquez sur le lien suivant pour découvrir d’autres articles ayant pour thème un livre qui a inspiré ma vie.

« Bon alors, elle nous le donne son titre ou bien ? »

Ahaha d’accord je ne vous fais pas languir plus longtemps, il s’agit ni plus ni moins de l’incroyable roman philosophique Atlas Shrugged (traduit par la Grève en français), écrit par Ayn Rand.

« C’est quoi ce truc ?!… Jamais entendu parler ! »

Il s’agit ni plus ni moins du deuxième livre le plus lu dans tous les USA (le 1er étant la Bible), et qui est totalement passé incognito en France. Pas très surprenant, les valeurs portées dans ce roman semblent aux antipodes de la mentalité généralement décrite sur la France…

Publié en 1957 aux États-Unis, Atlas Shrugged (« Atlas haussa des épaules » si on traduisait littéralement) est un livre engagé qui remet en cause les politiques interventionnistes et a comme thème principal le rôle de l’esprit humain dans la société. Ok dit comme ça ce roman de plus de 1800 pages peut sembler tout à fait barbant j’en conviens 😉 Et pourtant, tout au long des pages, on lit avec avidité l’évolution des personnages, on réfléchit sans cesse sur leurs actions, leurs pensées et on remet en cause tout notre système de valeurs. En bref, « La Grève » est un plaidoyer de l’égoïsme rationnel, rien que ça.

 

Atlas Shrugged, de quoi ça parle en fait ?

Difficile de résumer ce roman philosophique tant d’idées et de concepts sont abordés dedans. Si je devais grossièrement résumer l’histoire, nous avons d’un côté des entrepreneurs comme le personnage principal Dagny Taggart, John Galt ou encore Hank Rearden qui se battent pour faire vivre et améliorer les chemins de fer aux Etats-Unis et de façon générale la liberté d’entreprendre, et de l’autre des représentants du gouvernement et la population qui œuvrent pour établir le « principe de précaution » vis à vis de ces industries, qui n’est en fait que la défense d’intérêts privés sous prétexte du « bien public ».

Pourquoi vous devriez absolument lire Atlas Shrugged

Atlas Shrugged ce n’est pas simplement le résumé que j’en ai fait ci-dessus, c’est un livre philosophique où nos systèmes de valeurs sont ébranlés à chaque page, c’est un livre d’aventure, un livre d’entreprenariat et aussi un formidable livre d’amour. Après des années à étudier l’écologie (je suis ingénieure écologue de formation) sous le même angle, Atlas Shrugged a bouleversé toute ma conception du monde, et de ce que je plaçais trop naïvement dans « le bien ou le mal ».

Car la force d’Ayn Rand est de nous faire réfléchir tout au long de ce roman philosophique, et non de nous asséner des idées à coup de massue comme le font  beaucoup d’autres !

Qu’est-ce que j’ai appris grâce à ce livre ? En 3 points :

  • Qu’utiliser de méthodes répressives au nom du « bien commun » mènent à des dérives très dangereuses et sont de fait à éviter comme la peste. On pourrait également citer l’importance du respect de la propriété privé par le respect du travail réalisé.
  • Que l’amour n’enlève en rien le devoir d’être entièrement sincère avec l’autre, même quand cela peut être douloureux à entendre.
  • Que le travail, la détermination et la réflexion sont les éléments clés pour se construire en tant qu’être humain et en tant qu’entrepreneur.

Depuis, je ne vois plus l’être humain comme l’ennemi de la Terre, je ne vois plus les constructions comme fatalement néfastes, j’imagine une autre façon de concevoir la protection de la biodiversité pour l’intérêt de l’Homme. Je n’ai plus de ressentiment des buildings et grosses constructions car je comprends leur raison d’être et leur créateur… de façon générale, j’ai la sensation d’avoir une vision moins simpliste des choses et de mieux comprendre le monde qui m’entoure.

 Je finirai sur un petit bout du fameux discours de John Galt (le discours fait 62 pages en version française!), personnage du roman :

 » […] vous me dites que le fort produit de l’argent au détriment du faible, n’est-ce pas ? Mais de quelle force s’agit-il ? Ce n’est pas celle des armes ni des muscles. Ce qui produit de la richesse, c’est la capacité de l’homme à penser. Pour autant, l’inventeur du moteur gagne-t-il de l’argent au détriment de ceux qui ne l’ont pas inventé ? Est-ce que l’homme doué d’intelligence gagne de l’argent au détriment des sots ? Le capable au détriment de l’incompétent ? L’ambitieux au détriment du paresseux ? Quand il est n’est pas détourné ou pillé, l’argent est le fruit des efforts de toute homme honnête, chacun dans la limite de ses capacités. L’homme honnête sait qu’il ne peut pas consommer plus qu’il n’a produit. »

Entrepreneur, blogueur ou simple amoureux de la liberté, je ne peux que vous conseiller chaudement de lire ce livre, qui est en lui seul une incroyable pépite d’or.

Man earth

Pourquoi vous devez ABSOLUMENT identifier vos valeurs !

Le voici, ENFIN, le moment que je me réservais pour vous partager avec amour LE SECRET qui conduit toute ma vie : la définition de mes valeurs. Dans cet article, vous apprendrez non seulement pourquoi il est absolument essentiel d’identifier vos valeurs pour votre vie de couple, mais aussi comment le faire.

A la fin de cet article, vous aurez défini et hiérarchisé vos valeurs et vous saurez comment les mettre en pratique. A la fin de cet article, vous ne serez déjà plus tout à fait la même, je vous le promets 😉

 

1. Pourquoi est-il primordial d’identifier vos valeurs ?

Comme le décrit très bien ce livre que j’adore Le pouvoir de la confiance en soi de Brian Tracy, la vie entière se vit de l’intérieur vers l’extérieur. Ainsi, votre monde extérieur reflètera votre monde intérieur, c’est-à-dire ce qui se passe à l’intérieur de vous. Et cette loi, appelée loi de la correspondance, est vraie pour chacun d’entre-nous sur Terre.

a. Définir vos valeurs augmentera votre confiance en vous

Ce qu’on observe ? C’est que les hommes et les femmes chez qui la confiance en soi est la plus solide mènent leur quotidien selon des valeurs qu’ils ont clairement défini. Tout ce qu’il disent ou font est en parfaite harmonie avec leurs convictions les plus profondes.

Le monde peut s’écrouler autour de vous, aussi longtemps que vous aurez l’assurance d’être en train de faire la bonne chose, vous éprouverez un calme profond qui se manifestera par une confiance en vous inébranlable.

Je n’ai jamais eu autant confiance en moi que lorsque j’ai agis en totale adéquation avec mes valeurs.

b. Définir vos valeurs vous permettra de clarifier vos pensées

En tant que fille, je sais trop bien comme nos pensées peuvent être fouillis, comme elles apparaissent et disparaissent sans ordre, se mélangent à nos émotions…et comme cela rend un problème sentimental extrêmement compliqué à démêler.

Quand j’ai commencé à définir et hiérarchiser clairement mes valeurs, j’ai senti comme un gros nuage gris dans ma tête qui s’évaporait, *Pouf *! 😀

Soudainement, mes idées étaient claires, je pouvais raisonner tranquillement en fonction de ces valeurs que j’avais définies, mon esprit était apaisé et disponible pour prendre la meilleure décision pour mon bonheur à venir.

C’est simple, je n’ai jamais eu autant les idées claires de toute ma vie que lorsque j’ai commencé à identifier et hiérarchiser mes valeurs !

c. Définir vos valeurs vous conduira vers des chemins heureux

Qu’est-ce qui nous rend malheureux ? Différentes choses, dont une qui se manifeste très souvent : ne pas avoir agi en fonction de ses valeurs. Comme j’en parle dans mon article « Cessez d’être gentille, soyez vraie », il n’y a rien de « mieux » pour passer un très mauvais moment que de ne pas agir en fonction de ses valeurs.

En revanche, une fois que j’avais défini mes valeurs, je pouvais m’en servir dès que j’avais un choix un peu délicat à faire, et je pouvais alors prendre la direction choisie en totale connaissance de cause, sans plus aucun regret.

Définir vos valeurs vous sera d’une immense aide pour vous permettre de prendre les meilleurs chemins pour votre bonheur.

heureusedanssatete

2. Comment identifier vos valeurs ?

Pour acquérir une grande confiance en soi, avoir les pensées claires et choisir le chemin le plus heureux, il faut commencer par bien réfléchir à ses valeurs et les identifier. Et ça, c’est vrai aussi bien dans votre couple que dans votre vie professionnelle ou familiale. Je ne connais pas de grand homme ou de grande femme sur Terre qui n’ai pas défini ses propres valeurs !

Et ça commence toujours de la même manière : par un crayon et une feuille de papier 🙂

Alors à vos crayons, prêt, partez !

a. Les questions à vous poser pour identifier vos valeurs

Qu’est-ce qui vous tient à cœur ? Plus encore, qu’est-ce que vous ne tolèrerez pas ?

Accordez-vous de la valeur à votre famille ? A votre Dieu ? A votre santé ? A votre travail ou à votre carrière ?

Accordez-vous du prix à des principes comme la liberté, la compassion envers les plus démunis et au « respect de la vie » ?

Croyez-vous à l’honnêteté, à la vérité, à la sincérité ?

Croyez-vous au travail acharné, à la réussite ?

b. Qui admirez-vous le plus ?

Remémorez-vous les hommes, les femmes, vivants ou morts, que vous admirez le plus. Pourquoi les admirez-vous ? Quelles sont les qualités chez ces personnes que vous considérez comme étant de la plus haute importance ? Si vous pouviez leur ressembler, lesquelles de leurs qualités voudriez-vous le plus imiter ?

Et dans votre vie quotidienne, quelles qualités recherchez-vous chez vos amis et votre conjoint ?

Selon vous, quelles qualités ou valeurs fondamentales sous-tendent les relations d’affaires et personnelles ?

c. Planifiez votre enterrement !

N’ayez crainte, il suffit ici d’imaginer vos propres funérailles (Qui a dit « glauque » ? ^^) :

Imaginez que toutes les personnes que vous connaissez et de qui vous vous souciez réellement (à qui vous accordez du crédit) se soient réunies pour votre enterrement pour vous rendre un dernier hommage. La personne qui officie le service leur lit votre éloge funèbre, dans lequel elle décrit la personne que vous êtes devenue au cours de votre vie. Elle décrit ce que vous avez accompli, la contribution que vous avez apportée à la vie d’autres personnes ou encore énumères les vertus, valeurs et qualités que les gens de votre entourage vous reconnaissaient. Maintenant écrivez cet éloge funèbre.

Vous me voyez venir ? 😉 En couchant sur le papier cet éloge, vous aurez une meilleure vision du genre de personne que vous désirez devenir et les valeurs auxquelles vous voulez adhérer.

Cet exercice influencera puissamment tout ce que vous ferez par la suite. Autant consciemment qu’inconsciemment, vous ressentirez de plus en plus l’envie de vivre et d’agir comme la personne que vous aurez décrite dans ce dernier testament.

Je l’ai d’ailleurs fait, et je confirme, ça marche !

=> Avec ces 3 exercices, vous devriez déjà avoir une belle liste de valeurs qui vous inspirent ! Maintenant, organisons-les ! 🙂

3. Hiérarchisez vos valeurs

Il vous reste maintenant à organiser vos valeurs en ordre de priorité, vous devez décider laquelle est la plus importante et laquelle l’est moins. Pourquoi les hiérarchiser ? Car cela vous aidera à faire vos futurs choix de la vie quotidienne du type : « mon conjoint me propose un repas en même temps que ma meilleure amie que je n’ai pas vue depuis longtemps, qui choisir ? ». La personne qui classe ses valeurs favorisera toujours la valeur occupant un rang élevé plutôt que celle occupant un rang inférieur sur l’échelle de ses priorités.

Attention ! Évidemment, cet ordre de priorité est théorique, il faut ensuite le remettre dans le contexte en fonction des besoins du moments, d’une situation particulière etc. Cet exercice vous guide à la prise de décision mais ne vient en aucun cas remplacer les autres facteurs qui vous sembleront bons à prendre en compte pour faire un choix.

Un petit jeu pour vous aider : imaginez (ou faites-le vraiment si ça vous aide) que chaque valeur est écrite sur un bout de papier différent. Si vous deviez jeter tous les papiers à l’exception d’un seul, lequel garderiez-vous ? C’est votre valeur que j’appelle « la plus haute », celle qui surpasse toutes les autres. Quelle serait votre deuxième valeur la plus importante ? La troisième ? La quatrième ? Et ainsi de suite.

Quelles sont mes 3 valeurs les plus hautes ?

1. la responsabilisation de soi, l’ambition de « se réaliser »

2. le courage de se lancer dans quelque chose

3. la sincérité

Viennent ensuite la santé, la justice et la famille 🙂

 

Une fois que vous avez hiérarchisé vos valeurs, je vous conseille de vous les noter dans un endroit en évidence, ou sur votre téléphone, pour que vous puissiez tomber dessus chaque jour. Maintenant que vous les avez classées par ordre d’importance, vous vous êtes créé une structure mentale et émotionnelle vous permettant de faire de meilleurs choix et de prendre de meilleures décisions dans votre couple mais aussi dans chaque sphère de votre vie 🙂

La clé du bonheur ?  Identifier vos valeurs, puis vivre en parfaite conformité avec elles. Cela m’amène au tout dernier point, peut être le plus important de tous :

Nos vraies valeurs ne s’expriment que dans nos actions, dans ce que nous faisons.

Qu’importe ce que vous dites, seule l’action vous indiquera à laquelle de vos valeurs vous accordez le plus d’importance, ou même si vous en avez. Ainsi, vos vraies valeurs se révèleront surtout en situation stressante ou vous vous sentez tirée dans deux directions à la fois, par des demandes et des responsabilités opposées.

La personne qui dit que son couple passe avant tout et qui ensuite, devant choisir entre travailler tard et se rendre à une activité sportive de son conjoint et qui choisit de faire passer les besoins de son conjoint avant les exigences de son patron vit en conformité avec ses valeurs prioritaires. A l’inverse, si vous compromettez vos valeurs pour une raison ou pour autre, vous vous sentez mal à l’aise, votre confiance en vous dégringole.

Comment faire si je n’ai pas encore ces valeurs en moi ?

fille-confianteVous pouvez tout à faire « agir comme si » ! Vous pouvez vous approprier un ensemble de valeurs en agissant comme si vous possédiez DÉJÀ ces valeurs. Plus vous « tiendrez ce rôle », (surtout si vous démontrez ces qualités dans un moment stressant), plus ces valeurs s’inscriront en vous et deviendront votre mode de pensée. Profitez de toutes les occasions qui se présentent à vous pour vivre en conformité avec vos valeurs prioritaires, et vous augmenterez significativement votre bonheur 🙂

 

J’espère sincèrement que cet article vous a aidé à identifier vos valeurs et que vous pourrez vous en servir pour embellir significativement votre vie 🙂 De mon côté je suis déjà plus heureuse qu’au début de cet article, car le simple fait de l’écrire m’a permis de réaliser mes 3 valeurs : en me responsabilisant à le faire au lieu de traîner devant la télé, en prenant le risque de vous parler de quelque chose qui me tient vraiment à cœur et enfin, en étant totalement sincère et transparente avec vous 🙂

Je vous ai partagé mes 3 valeurs les plus prioritaires, et vous, quelles sont les vôtres ? Indiquez-les moi en commentaire ! 🙂

Note: Pour écrire cet article, j’ai extrait des idées et morceaux de phrases du livre Le pouvoir de la confiance en soi, de Brian Tracy.

Cessez d’être gentille, soyez VRAIE !

« Cessez d’être gentille, soyez vraie ! »  Voilà ce que je ne cesse de répéter à mes amies qui me disent être trop charitables avec leur conjoint.

Cette expression -que j’ai tournée ici pour nous les filles- est en référence à l’excellent livre « Cessez d’être gentils, soyez vrai! » de Thomas d’Ansembourg.


Face au succès de son livre, T. d’Ansembourg a sorti une excellente version illustrée par Alexis Mouailhat. Ces deux livres ont été tellement importants pour moi qu’ils auront droit à un article qui leur sera entièrement dédié. 😉

Si vous souhaitez acheter ces livres, il vous suffit de cliquer sur les images 🙂

« Trop bonne, trop c…e »

On connait toutes cet adage là. Mais est-ce vraiment de la gentillesse ? Je n’en suis pas convaincue… et voici pourquoi.

1er piège :  être gentille par peur de perdre sa relation avec l’autre

Être vraie, c’est prendre le risque de perdre un peu de sa relation avec l’autre.

Prenons un cas concret : « mon copain s’achète un nouveau vêtement que je trouve affreux, mais je remarque qu’il en est absolument ravi. Si je lui dis ce que je pense, j’ai peur qu’il le prenne mal, et donc qu’il m’en veuille, et que je perde donc à terme la relation que j’entretiens avec lui. » Évidemment, il serait plus simple d’affirmer que son vêtement lui va comme un gant dans l’immédiat. Mais à long terme, ce comportement ne peut tout simplement pas marcher.

Vous le sentez le problème ?

femme qui pense

C’est comme une boule de neige, à chaque « mensonge » ou non-dit, la boule devient de plus en plus grosse… jusqu’au jour où elle nous écrase en nous roulant dessus, au moment où nous nous y attendons le moins ! Chaque mot, chaque conversation qui n’a pas été entièrement vraie est une porte d’entrée pour une incompréhension à venir et donc pour une future dispute…et je vous laisse imaginer la suite.

Comment faire ?

Que risquez-vous à être sincère, tant que vous dites les choses avec bienveillance ? L’objectif ici n’est pas d’être gratuitement insultant ou méchant envers son conjoint, juste d’essayer de trouver des mots qui ne soient pas insultants, mais justes. Par exemple, au lieu de dire « tu choisis toujours mal tes vêtements ! » préférez « je ne suis pas spécialement fan de ce vêtement moi, mais s’il te plait pour aller au travail, alors tant mieux 🙂« . En faisant ça, que craignez-vous ? Qu’il le prenne mal ? Si c’est le cas, demandez lui simplement s’il aurait préféré que vous lui mentiez ouvertement…!

Son ego va peut-être accuser le coup, mais à force d’entraînement par des choses aussi simples de la vie quotidienne qu’une conversation sur un vêtement, le choix d’une couleur de meuble… vous verrez qu’il ne vous sera que plus reconnaissant de votre sincérité.

Encore mieux : en prenant ce petit risque à cesser d’être gentille et à être vraie, et de peut-être froisser son ego sur l’instant présent, vous vous assurez à long terme une relation plus vraie, plus saine et plus durable. Alors, il est où le risque finalement ? 😉

 

2ème piège : être gentille parce qu’on n’a pas bien défini ses valeurs

Combien de fois on se retrouve dans des soirées ou autres événements pour faire « plaisir à quelqu’un », parce qu’on « est trop gentille » ? Et combien de fois cela a abouti à une mauvaise soirée, à une dispute ?

On le sait : accepter de faire quelque chose uniquement pour « être gentille » ne nous rendra que plus susceptible à la moindre occasion et nous fera prononcer ce fameux « je le sentais…! » . Non, en fait quand on fait ça tout en regrettant notre acte à l’instant même où on accepte de s’embarquer dans le plan, c’est parce qu’on n’est pas assez claire sur nos valeurs, comme j’en parle dans mon article sur l’importance d’avoir identifié ses valeurs.

Prenons un exemple concret : « Mon copain me demande de l’accompagner à une soirée, alors qu’à ce moment là, mon besoin n’est pas de sortir et voir du monde mais de rester au chaud devant ma série préférée, bref une soirée « cocooning » repas télé/série/peignoir » .

cocooning

Comment faire ?

La question à se poser est donc : « dans mes valeurs, qu’est-ce que je fais passer en premier ? Respecter mes besoins « urgents » comme celui de me reposer ou de rendre heureux mon conjoint ? »

Il n’y a pas de bonne réponse,  chacun définissant ses valeurs comme il le souhaite, sachant qu’elles peuvent aussi être influencées par le contexte présent. Par exemple j’ai personnellement comme valeur de respecter mes propres besoins de repos AVANT de faire quelque chose avec mon conjoint qui lui fasse plaisir. Ça c’est la règle générale, mais si à une période je remarque qu’il est peut-être mélancolique, un peu déprimé, et qu’une soirée lui ferait le plus grand bien, alors je décide de faire passer la valeur de le rendre heureux devant celle de me reposer. On peut donc faire bouger nos valeurs en fonction des conditions présentes et ce n’est en aucun cas un problème. Le principal est que nous SAVONS pourquoi nous prenons telle ou telle décision, et nous pouvons agir alors pleinement, sans aucun regret.

Exit le fameux « et si j’étais tranquillement restée chez moi… » 😉

 

Conclusion : être gentille, un défaut ?

D’après ces deux exemples on voit mieux que ce qu’on appelait « gentillesse » était en fait de la peur (peur de perdre sa relation avec l’autre) et une défaillance dans sa définition de valeurs. Cela peut alors apparaître non plus comme une qualité, mais plutôt un défaut !

D’ailleurs les personnes qui se disent « trop gentilles » avec leurs proches le témoignent souvent de manière négative, car elles en souffrent réellement.

Votre relation avec votre conjoint est une excellente façon de vous entraîner à cesser d’être gentille, mais à être vraie, vous-même, selon vos besoins et vos valeurs. Je l’applique depuis de nombreuses années avec mon conjoint et le résultat est 100% positif, et j’ai la joie aujourd’hui d’être entièrement moi-même sans aucune retenue avec lui. 🙂

Mon conseil : essayez de prendre conscience de ces moments où vous êtes sur le point d’être trop gentille, et de peut-être regretter ce que vous allez dire. Si vous n’y arrivez pas sur l’instant présent au début ce n’est pas grave, vous pouvez passer par la méditation pour prendre conscience de ces moments.

Dites-moi en commentaire

1. la dernière fois que vous avez été « trop gentille » et que vous l’avez regretté,

2. selon vous ce que vous auriez dû faire à la place

3. je vous répondrai en commentaire ! 🙂

 

Découvrez la version vidéo de cet article !